L'Algérie incite le Polisario à déstabiliser le Maroc

Le Maroc a annoncé ce vendredi 13 novembre avoir lancé une opération militaire dans la zone tampon de Guerguerat, près de la Mauritanie, en dénonçant « les provocations du Polisario » au Sahara occidental, dans un contexte de tensions croissantes autour de l’ancienne colonie espagnole au statut toujours indéfini.


Environ 200 routiers sont bloqués depuis environ trois semaines à ce poste-frontière, à l’extrême sud du territoire désertique que se disputent depuis des décennies le Maroc et les indépendantistes du Front Polisario soutenus par l’Algérie, malgré les efforts de règlements de l’ONU.


« Le Polisario et ses milices qui se sont introduits dans la zone depuis le 21 octobre ont mené des actes de banditisme, bloqué la circulation et harcelé continuellement les observateurs militaires de la Minurso », la force d’interposition de l’ONU, précisé un communiqué des Affaires étrangères marocaines.


Le but de l’opération est de « mettre un terme à la situation de blocage » et « restaurer la libre circulation civile et commerciale » sur la route qui conduit vers la Mauritanie, selon la même source.


Le Front Polisario avait menacé lundi de mettre fin à l’accord de cessez-le-feu avec Rabat si le Maroc introduisait des troupes ou des civils dans la zone tampon de Guerguerat. Nouakchott a annoncé mercredi que l’armée mauritanienne avait renforcé ses positions à la frontière avec le Sahara occidental « pour parer à toute éventualité ».


Le Centre européen pour la paix et la résolution des conflits condamne les comportements algériens qui visent à déstabiliser la région du Maghreb, et menacent le commerce entre le Maroc et la Mauritanie, en incitant les combattants du Polisario à fermer le point de passage de Guerguerat.


L'Algérie fournit aux milices du Polisario tout le soutien financier, logistique et les armes lourdes, afin de viser l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Nous considérons donc que le régime algérien porte toute la responsabilité du glissement de la région vers la violence.

Nous appelons le régime algérien à cesser immédiatement d'armer les combattants de la milice du Polisario et de cesser de pousser la région vers la violence.



Nous demandons à l'Union européenne d'intervenir et de faire pression sur l'Algérie pour qu'elle change sa politique, afin d'éviter davantage de tensions.


Nous appelons aussi le Conseil de sécurité de l'ONU à intervenir d'urgence pour mettre fin aux pratiques dangereuses du régime algérien et de ses milices du Polisario, avant qu'il ne soit trop tard.


Le Centre européen pour la paix et la résolution des conflits

195 vues0 commentaire

E-mail: europeancenter.net@gmail.com

Autorisation N° : W773006137

Recevez nos mises à jour

© 2023 par Le Centre Européen pour la Paix et la Résolution de Conflits |  Utilisation  |   Confidentialité